LES RENCONTRES DE LANN AZEN 7 Juillet 2019

INTENTION :

 Au sein de la vieille ferme de Lescouëdec, Lann Azen (« Lieu consacré à l’Ane » en Breton) permet  de se ressourcer et de créer au contact des chevaux et des ânes. Au plus près de la nature, nous proposons, aux petits comme aux grands, des ateliers de création et de travail du geste ainsi que des psychothérapies utilisant les médiations animale et artistique.

Dans cet esprit nous vous proposons les premières rencontres de Lann Azen où nous commencerons par partager différents points de vue et expériences sur la présence des équidés comme médiateurs et compagnons de travail pour les soignants et les artistes. Nous observons une évolution sociale et tenterons de partager une réflexion sur ses enjeux corporels et cognitifs : comment la sensibilité des animaux peut-elle aiguiller  la nôtre dans des activités soignantes et artistiques ? Comment peuvent-ils aider tous ceux qui manifestent le désir de « se relier à l’animalité et à la nature » ? Comment une relation de collaboration peut-elle s’instaurer avec eux dans un langage commun ? Les intentions et intuitions partagées avec les équidés ne relèvent pas de la magie mais d’un patient travail quotidien d’écoute et de tissage de liens dont nous témoignerons.

PROGRAMME :

10H30 • OUVERTURE DES PORTES, ACCUEIL

11H • TABLE RONDE. THÈME : LA MÉDIATION ANIMALE

            Intervenants modérés par Ouafia Khéniche, journaliste :

  Christine Gillet : Thérapeute et Formatrice à Cheval Émoi

Carole Hamille : Psychomotricienne.

  Sabrina Sow : artiste équestre de la Compagnie Équinoctis, soignante du lien social.

Gaëlle Prigent : Psychologue clinicienne, fondatrice de Lann Azen.

  et les animaux qui voudront participer…

12H30 • DÉJEUNER

Restauration sur place grâce à des traiteurs très très locaux !

14H • SAYNÈTE PAR LA TROUPE DE LANN AZEN – UN AIR DE FAMILLE (Bacri/Jaoui)

14H30 • CONCERT SIESTE / SIESTE ACOUSTIQUE par la Compagnie Equinoctis

Ils viennent de loin et nous emmènerons loin !

la compagnie

16H • DÉAMBULATION AU SEIN DE LA FERME, DECOUVERTE DES ATELIERS CRÉATIFS.

« Tout mythe explique une situation actuelle par le renversement d’une situation anterieure. Tout à coup quelque chose désarçonne l’âme dans le corps. 
Tout à coup un amour renverse le cours de notre vie.
Tout à coup une mort imprévue fait basculer l’ordre du monde et surtout celui du passé car le temps est continûment neuf.
[…]
Ce fut l’oeil du cheval que monte Antonio Giulio Brignole qui bouleversa Nietzsche à Gênes. Il le nota aussitôt sur son carnet, en 1877, sortant du palazzo Rosso.
Van Dyck peignit cet œil en 1621.
Nietzsche note simplement que l’œil du cheval de Van Dyck est « plein d’orgueil » et que sa vision l’a « remis d’un coup sur pied » alors qu’il se trouvait en pleine dépression.
Onze ans plus tard, en avril 1888, Nietzsche loue une chambre au 6 via Carlo Alberto à Turin. Quand il sort, il traverse la place, il emprunte la contre allée, il suit la rive du Pô.
Le 3 janvier 1889, Piazza Carlo Alberto, devant la fontaine, il regarde un vieux cheval humilié que son propriétaire frappe avec violence. Le cheval regarde Nietzsche avec un tel air de douleur que ce dernier court vers lui, l’enlace et perd à jamais l’esprit. »
Pascal Quignard, Les Désarçonnés. Chapitres XV et XXXIII.